• Pierre Le Roy

Pornichet Select 2019 : le moins bon coup… enfin plutôt le mauvais

On est le deuxième jour à la mi-journée, je viens de passer la bouée des Sables d’Olonne. On repart vers l’île d’Yeu avec un petit vent de sud-est (flèche orange) en train de faiblir. Je suis en quatrième position juste derrière le troisième, Matthieu Vincent - Mini-Transat 2019.



Point météo

Le vent de sud-est c’est le reste du vent synoptique généré par une dorsale. On attend que ce vent mollisse pour que s’établisse une brise thermique venant du nord-ouest. La transition entre ces deux vents est très incertaine, le sud-est pourrait mollir en basculant au sud puis sud-ouest… la période sans vent pouvant être plus ou moins longue…

La question stratégique :

Vu la direction du vent, on ne peut pas faire la route directe vers Yeu, donc de quel côté on part : vers l’ouest ou vers le nord ?

On repart tous des Sables en babord amure (le vent vient de la gauche du bateau) vers l’ouest le temps de se dégager du coin que forme la côte au niveau des Sables. Ensuite Matthieu (rond vert) empanne pour remonter vers le nord et je continue vers l’ouest (rond blanc).

Mon raisonnement est le suivant :

  • les effets thermiques le long de la côte commencent déjà à perturber le vent, je vais continuer vers le large pour conserver un vent mieux établi et s’il passe temporairement au sud tant mieux je ferai la route directe.

  • je me re-callerai dans pas longtemps vers le nord pour l’arrivée de la brise thermique.

C’était une erreur pour au moins :

  • une raison tactique : l’évolution du vent est très incertaine, on ne sait pas trop quand ça va mollir fort et comment la transition entre le vent synoptique et la brise va se dérouler, donc partir seul dans son coin est une très mauvaise idée !

  • une raison stratégique/météo : le vent de nord-ouest (la brise thermique) doit arriver par le nord et ensuite peut-être tourner progressivement à droite (s’orienter au nord) donc laisser mes concurrents partir à droite c’est très une mauvaise idée !

Petit rappel : avec un vent nord-ouest, pour aller à Yeu c’est du prés (quasiment face au vent). Quand au prés on attend que le vent bascule à droite (du nord-ouest au nord) et bien on va à droite !

Je pense avoir pris cette mauvaise décision parce que je me suis focalisé sur le court terme, j’ai cherché à prendre un petit avantage en oubliant le schéma général.

Avec du recul, un autre élément à peser dans ma prise de décision : suite à mon bon coup de la nuit précédente je me suis senti trop confiant (explications ici). Rappel pour plus tard : l’ego ou la confiance ne sont pas des arguments objectifs pour prendre une décision stratégique !!! En météo encore plus que dans d’autres domaines, il faut réfléchir et non pas juste « sentir le bon coup » .

Verdict

Je repasse effectivement brièvement troisième, tant que le vent de sud-est à sud se maintient.



Puis c’est la cata… zéro vent, puis le vent de nord-ouest rentre, on repart tous vers le nord au prés en babord amure (vent venant de la gauche), je suis plus de 2 milles derrière et l’écart s’accroît parce que je touche le vent dans les derniers. Voilà voilà…


Je vous laisse imaginer l’ambiance à bord…

Je terminerai finalement bien la course avec mon meilleur résultat en Mini jusqu’alors.

La vidéo de cette course est ici.

Bon week-end, Pierre

© Pierre Le Roy 2020