• Pierre Le Roy

Pour la gagne

Le nordiste, météorologue chez Météo France à Villeneuve d’Ascq (59), cinquième de la dernière Mini Transat en voilier de série, auteur de cinq podiums cette saison dont une victoire en solitaire sur la Puru Challenge Race, sera au départ de sa deuxième traversée de l’Atlantique le 26 septembre à l’occasion de la 23ème édition de la Mini Transat Eurochef, course en solitaire à destination de la Guadeloupe en passant par les Canaries. Légitimement, le skipper du prototype, plan David Raison TeamWork mis à l’eau en février, se présentera sur l’épreuve, 90 marins engagés, avec de fortes ambitions sportives.


Depuis la mise à l’eau de son voilier flambant neuf de 6m50 en début d’année, Pierre Le Roy, originaire des Hauts-de-France, n’a pas chômé. Le nordiste a enchaîné les navigations de mise au point, dans un premier temps, avec des spécialistes dont les derniers vainqueurs de la Mini, François Jambou et Ian Lipinski. « J’ai navigué 10 fois avant mes premières courses. C’était peu mais cela m’a permis de comprendre mon scow, voilier à étrave ronde. »


Il a ensuite et dans la foulée pris le départ à la chaîne de multiples compétitions avec des résultats à la clé. « C’est vrai que nous sommes vite entrés dans le vif du sujet avec de belles performances. Avec Cédric Faron, mon préparateur, nous remportons la Plastimo Lorient Mini. Je termine ensuite deuxième de la Pornichet Select 6.50 puis troisième de la Mini en Mai et du trophée MAP en solitaire. » Pierre, toujours avec Cédric qui l’aide depuis le début, clôt le Mini Fastnet à la deuxième place et s’impose en patron sur la Puru Challenge Race, ancienne Transgascogne.


« Ces résultats m’ont conforté dans ma méthode et la vision de mon défi. Ils m’ont également donné de la confiance pour la Mini Transat. Je vais me présenter au départ avec la certitude que je peux remporter cette traversée de l’Atlantique en compétition, mon objectif avoué depuis le démarrage de la construction de mon prototype. »


Plan Raison 2021, TeamWork a fait ses preuves et dispose de beaucoup de qualité : « Il tient de bonnes moyennes dans toutes les conditions avec un point fort au vent de travers. Le portant dans le vent fort et la mer formée lui conviennent vraiment bien et c’est ma situation de prédilection. Il est un peu moins à l’aise dans le petit temps. Je n’ai eu aucune alerte concernant sa structure depuis son accouchement. »


C’est donc un marin – amateur serein qui prendra le départ de sa deuxième transat en solo. « Je n’ai pas d’appréhension. Je pars avec beaucoup d’envie et je sais que je vais être heureux en mer. J’ai juste quelques pointes de stress actuellement. Je ne veux rien oublier techniquement et dans l’avitaillement avant le départ et avoir du temps pour moi afin d’être dans les clous physiquement et au niveau du repos. »


La Mini Transat Eurochef de Pierre ne pourrait avoir lieu sans financement qu’il a trouvé depuis peu. « L’arrivée de TeamWork a été une vraie concrétisation. C’est un partenaire principal solide, qui a déjà gagné la Mini avec David Raison et qui a une belle expérience du sponsoring de la course au large. Je vais tenter de ne pas les décevoir, eux qui ont déjà gagné cette année la Transat en double ! J’ai également des partenaires nordistes. J’y tiens car je suis très attaché à ma région. Merci à Custo Pol qui a également une passion forte pour la compétition à la voile, Oslo et Arthur Loyd qui me suit depuis mes débuts sur le circuit Mini. » Enfin, Pierre courra aux couleurs du Réseau Etincelle qui a pour mission d’entraîner les jeunes sortis du système scolaire. « Je suis content de leur donner une visibilité mais surtout de passer du temps avec eux et les jeunes afin de leur donner des clés et les faire rêver. »



Posts récents

Voir tout