• Pierre Le Roy

Vendée Globe 2016 : Alex Thomson

Il est bientôt 23h et je traîne sur mon PC... je joue avec le logiciel de routage et les concurrents du Vendée Globe.


Je partage avec vous mes réflexions du soir :

  • pourquoi Alex Thomson est-il parti le long du Portugal ?

  • pourquoi les autres sont-ils restés au large ?

(Cf les deux ronds rouges)



C'est un peu technique mais je vais essayer d'être clair.

J'ai l'impression qu'Alex T pense trouver du vent plus fort plus longtemps le long des côtes portugaises et descendre plus rapidement vers le sud (cf rond orange plus bas coté Portugal).



Ensuite la dorsale, l'axe de vent faible (ligne jaune) va ralentir tout le monde.



Une fois la dorsale passée, il y aurait donc un groupe plutôt dans l'ouest (cf rond bleu), et Alex T (rond vert) plus près des côtes africaines.



Et là, à latitude égale, les bateaux dans l'ouest semblent avoir un net avantage parce que :

  1. ils ont meilleur angle par rapport au vent pour descendre rapidement vers le sud (plein Vent Arrière ça ne marche pas pour ces bateaux)

  2. ils sont mieux positionnés pour la suite : le Pot-au-noir est plus facile à passer quand on est plutôt à l'ouest, loin des côtes africaines.

Alex Thomson a eu tort ????

Avec les routages de ce soir la réponse semble clairement être oui ! Il accuserait un retard compris entre 80 et 100 miles nautiques dans quelques jours s'il persiste dans son option.

Mais la réponse n'est sans doute pas si évidente et il faut se poser d'autres questions :

  • Alex aura peut-être pris suffisamment d'avance le long du Portugal pour finalement se positionner juste sous les autres (plus au sud) dans quelques jours ?

  • est-ce que la dorsale ne serait pas plus facile à traverser loin du centre de l'anticyclone ?

  • est-ce qu'une route intermédiaire est possible ? Si Alex repart au large rapidement peut-être qu'il n'aura quasiment rien perdu...

Il est tard donc je m'arrête là mais on aura bientôt la réponse. Juste une dernière remarque, ou plutôt une leçon reçue lors d'une expérience "douloureuse" (n'est-ce pas les Dunkerquois !) : dans le doute, on évite de s'isoler, on reste avec les autres.

Autrement dit : il a intérêt à avoir de solides arguments l'ami Alex Thomson !!!

© Pierre Le Roy 2020