• Pierre Le Roy

Météo Route du Rhum : suite de mes cogitations.

Une évolution apparaît avec les dernières données dispos. Pour le départ, pas de changement, un vent de secteur sud se confirme. C'est pour les premières 24h qu'il y a du nouveau. Une dépression pourrait se creuser au large de la Bretagne, au lieu du front envisagé hier. Cela pose un problème de prévision et donc de stratégie.


Le problème de prévision :

Le positionnement de ce genre de petite dépression secondaire est difficile à prévoir. Par exemple si on regarde où est situé le centre de la dépression lundi à 00TU avec les 2 derniers runs des modèles CEP et GFS on a un large choix entre le nord de l'Irlande et le large de la Galice....

Le problème de stratégie est évident :

Comment gérer cette dépression ? Bon là on va attendre d'avoir un peu plus confiance dans le positionnement de la dépression pour creuser le sujet. Les deux grandes familles de scénarios sont :

  • contournement par le nord au portant (Cooooool !)

  • passage d'un front au sud du centre de la dépression avec donc du prés (pas cool....).


Pour la suite un autre élément apparaît de plus en plus probable, la présence d'une dorsale lundi en journée entre la première dépression et celle qui arrive mardi (cf dorsale en violet).

Il sera peut-être alors possible de faire de la route vers le sud dans le vent de nord-ouest avant la dorsale (cf flèches oranges), soit pour se mettre à l'abri avant mardi, soit parce que c'est stratégiquement intéressant.

Une fois la dorsale passée, c'est parti pour la grosse dépression de mardi avec au programme du sud-ouest fort basculant au nord-ouest avec sans doute un front à passer (cf route en rouge). Et là, comme dirait Denis notre directeur de course à la SAS, "plus vous êtes nord, plus vous allez vous faire cartoucher !".

On résume les quelques éléments du jour :

  • on commence dans du vent de sud en Manche,

  • on gère la première dépression encore très incertaine en position,

  • on passe une petite dorsale en anticipant son placement pour la suite,

  • on fait un classique passage de front qui pourrait être quand même assez dodu,

  • on déboule au reaching sur les portières dans du vent de nord-ouest direction les Antilles.

La suite au prochain numéro avec notamment un exemple d'utilisation des prévisions d'ensemble : ici.

On verra si ce scénario se maintient et si on peut commencer à envisager la suite.


PS : mon premier article sur le départ de la Route du Rhum est ici.

© Pierre Le Roy 2020