• Pierre Le Roy

Météo Route du Rhum : cogitations du 2 novembre

On est à deux jours du départ, les skippers doivent sérieusement se creuser la tête sur la stratégie. On va reprendre le film météo et voir quelques-unes des questions que les marins se posent en ce moment.

Pour le départ, pas la peine de passer trop de temps dessus maintenant, ils feront avec les dernières infos pour arrêter le choix de voile. On attend du sud-sud-est 15 à 20kts.

Premier système : la petite dépression

Comment négocier la petite dépression qui sera sur leur route la première nuit ? La réponse dépend bien sûr principalement de la position du centre de la dépression et là on n'a pas encore la réponse... Sur l'image j'ai mis en vert le modèle CEP et en rose le GFS.



L'écart entre les deux n'est pas très important mais vu que la dépression est juste sur la route ça change tout.

Si on peut passer au nord c'est au portant donc plus rapide mais attention à allongement de route trop important. Il faut aussi prendre en compte la suite des évènements pour faire son choix.

Ce choix de route interviendra assez tôt, dès Bréhat. Le trajectoire choisie sera contrainte par le contournement du DST de Ouessant (zone rouge). Enfin les skippers devront aussi prendre en compte :

  • le courant contraire en Manche dimanche après-midi qui s’inversera d'abord à la côte.

  • le vent vient de terre donc il y aura des effets locaux le long de la côte.

Deuxième système : la dorsale

(dorsale en pointillé vert et vent associé en orange)


  • Est-ce qu'il faudra faire une route plein ouest pour aller chercher en premier le vent de nord-ouest derrière le front ? (vent de nord-ouest : flèche noire)

  • Est-ce qu'il faut privilégier une route vers le sud ?

(Les deux options sont en rouge)

La réponse dépendra de :

  • comment s'est négocié la petite dépression.

  • est-ce que le bateau est capable d'aller dans les conditions rudes autour de la grosse dépression de mardi.

  • comment on souhaite aborder la suite.

Ensuite c'est le passage tendu avec le système dépressionnaire, vent fort de sud-ouest basculant au nord-ouest, mer forte et croisée. Je ne reviens pas dessus mais les skippers devront sans doute évaluer la limite de ce que leur bateau peut supporter.

Une fois que tout le monde a touché le vent de nord-ouest on attaque les hautes pressions. L'anticyclone devrait être très à l'ouest mardi, voire jusque jeudi, mais une dorsale devrait rapidement barrer la route (pointillés violets)... Le jeu sera de trouver où passer sans être trop gourmand.



En passant plus à l'ouest la route est plus courte mais on est plus proche de l'anticyclone donc il y a un risque de rester "coller à la piste". Plus à l'est on se rallonge la route mais le risque d'être piégé est moins élevé. La tendance est au recalage progressif de l'anticyclone vers une position plus central (flèche bleue).

Les skippers auront bien le temps de mettre à jour leurs prévisions pour cet histoire d'anticyclone, et de souffler après une début de course épuisant pour le marin et le bateau ! Bon courage aux skippers et routeurs !

Rendez-vous la semaine prochaine pour discuter de la course.

On traitera des Ultimes : ici, mais aussi des Multi50 : ici.

SInon une utilisation des prévisions d'ensemble est disponible ici.


PS : on n'est pas à l'abri d'un nouveau post ce week end sur la météo mais bon... c'est quand même le week end ;-)

© Pierre Le Roy 2020