• Pierre Le Roy

Météo Route du Rhum : cogitations du 8 novembre pour les Ultimes.

François Gabart et Francis Joyon ont maintenant accroché les alizées, ces vents d'est à nord-est sous l'anticyclone des Açores. Il s'agit maintenant principalement d'une course de vitesse vers les Antilles mais c'est quand même l'occasion de revenir sur la stratégie au portant dans cette situation classique de la Route du Rhum (ou de la Mini-Transat...).


Les deux premiers points à prendre en considération sont :

  • le vent qui tourne autour de l'anticyclone décrit une courbe (flèche noir). Si on considère que le vent est partout de la même force, la route la plus rapide est celle où on va empanner à l'intérieur de la courbure (route rouge). C'est comme si le voilier qui se déplace vers l'ouest subissait une bascule à droite (vent de nord-est, puis est, puis sud-est).


  • la force du vent varie selon à quelle distance on est du centre de l'anticyclone : pas de vent au centre et vent plus faible qu'en on en est proche. Une fois éloigné du centre ce sont les prévisions météo qui nous aident : on a soit directement la force du vent, soit uniquement une carte et alors on regarde l'écartement des isobares (pas simple avec les isobares...). J'ai entouré en rouge cette zone sur l'image. Cette zone correspond à la situation d'un jour précis ce n'est pas toujours au même endroit.


Un logiciel de routage aide à trouver la solution mais il faut toujours passer du temps à analyser ce qu'il propose car il y a d'autres facteurs à prendre en compte.

On peut citer :

  • dans les alizées il peut y avoir des grains, avec des rafales plus ou moins fortes, et cela peut rendre la progression plus délicate. Demandez aux concurrents de la dernière Mini-Transat !

  • le nombre de manœuvres n'est pas illimité ! Chacune prend du temps et est une potentielle source de problème surtout quand on est fatigué.


J'ai fait tourner un routage avec une polaire qui se rapproche de celle des Ultimes. Les concurrents devraient grosso modo suivre ce schéma :

  • en bleu : d'abord s'éloigner du centre de l'anticyclone en babord amure pour aller chercher un vent plus fort

  • en violet : rester dans la grande zone de vent plus fort avec quelques empannages à effectuer.

  • en vert : privilégier une arrivée vers les Antilles en babord amure pour cette histoire de courbure et parce que le vent sous 15°N est plus faible.



Affaire à suivre...

Mes articles précédents sur les Ultimes c'est ici et ici.

PS : les captures d'écran c'est toujours Adrena Navigation Software et le modèle CEP.

© Pierre Le Roy 2020